Municipalité

Intervention de Alain BOUVIER à l'AG de la population 2020

INTERVENTION DE MONSIEUR ALAIN BOUVIER, Maire, à l’Assemblée Générale de la Population, samedi 15 février 2020.

 

Vous me permettrez à l’occasion de cette dernière Assemblée Générale de la Population que je présiderai d’adresser des remerciements. Tout d’abord à vous les habitants de Saint Georges d’Hurtières ou attachés à Saint Georges D’Hurtières, avec qui nous avons fait de belles réalisations qui s’inscriront dans le temps.

 Dans les moments difficiles, et je pense notamment à la fermeture de nos usines industrielles, nous nous sommes tous retrouvés pour défendre l’emploi ou pour améliorer la desserte locale avec l’obtention d’un échangeur complet à Epierre.

 Mais, il y a bien d’autres choses… ne serait-ce que notre volonté de garder une école sur le balcon des Hurtières. Tout cela n’aurait pas été possible sans un travail d’équipe notamment au niveau du Conseil Municipal.

J’adresse un remerciement particulier à tous les adjoints et conseillers municipaux avec lesquels nous avons pu changer l’image de notre commune ces 37 dernières années ; au risque d’en oublier, je ne citerai aujourd’hui personne. De même, j’adresse mes chaleureux remerciements à tous les employés de la commune qu’ils soient ou aient été dans les bureaux ou sur le terrain au sens propre du terme.

 

Je sais que certains pensent que nous avons trop de personnel. A ceux-là, je demande :

« Dites nous ce que nous n’aurions pas dû faire ou faire faire, tant par les employés techniques que par le secrétariat ».

On peut sans doute avoir plus recours à des entreprises extérieures. On peut aussi diminuer l’information des habitants, des conseillers ou diminuer les services à la population. Mais ce ne sont pas ces objectifs qui étaient définis et reconduits à chaque renouvellement. 

Les élus passent mais le travail à effectuer s’intensifie avec les transferts de charge de l’État sans que les moyens suivent. Ce qui n’a pas été fait sera a faire ou à refaire et coutera alors bien plus cher. En tout cas, j’ai particulièrement été fier de travailler avec les salariés de la commune depuis 40 ans, je les remercie du dévouement dont tous ont fait preuve et dont je peux témoigner.

 

Certains reprocheront le site culturel le GRAND FILON.

« Quand j’entends le mot culture je sors mon révolver » disait un haut dignitaire du IIIème REICH. Cela peut rappeler à contrario, ce que la culture peut avoir d’émancipateur parce qu’elle permet de comprendre le monde où nous vivons et  de vouloir le changer.

Saint Georges et ses environs se sont développés grâce aux mines. Ce passé ouvrier et paysan fait partie de notre histoire comme il intervient dans le présent et comme il sera partie intégrante du futur. La MINIÈRE qui n’était plus habitée et s’enfrichait, est aujourd’hui un des seuls hameaux à avoir enfoui tous ses réseaux et reçoit de 6000 à 10  000 visiteurs par an.

 Alors, c’est vrai que SAINT GEORGES D’HURTIÈRES ne peut supporter seul un tel équipement culturel et touristique ; tout le monde en est convaincu. La COMMUNAUTÉ DE COMMUNES apporte déjà plus de 15 000 euros par an, mais il en faudrait sans doute le double pour fonctionner correctement et pouvoir faire des investissements annexes qui eux pourront être subventionnés.

Le problème n’est pas le GRAND FILON même si je le répète son fonctionnement doit être pris en charge de façon plus large que par notre seule commune.

Le problème ce sont les dotations qui n’ont cessé de baisser depuis près de 20 ans.

Ce sont les charges supplémentaires demandées aux communes, l’obligation de recourir à des organismes privés pour ce qui était avant pris en charge par les services de l’ÉTAT. Ce sont les aides de plus en plus restrictives du CONSEIL DÉPARTEMENTAL ou de la RÉGION.

Ce sont des règles inadaptées à nos communes, avec pour seul objectif de créer de grandes entités technocratiques, des élus éloignés de leur base et en quantité réduite, plus maniables et perméables aux volontés du pouvoir et du capital.

Passer de 160 élus avec 7 syndicats intercommunaux à 25 élus et une seule communauté de communes, a-t-il permis aux communes d’avoir plus de moyens, plus de réalisations, plus de démocratie ?

Cet abrutissement politico-médiatique que nous subissons pour favoriser la disparition des communes ne repose sur rien de concret et de démontré. C’est comme pour les retraites : des mensonges, des non-dits, des erreurs qui défilent et qui dégoutent les électeurs, les précipitant dans les bras de l’extrême droite.

Alors oui, ce n’est pas du même ordre qu’à l’Assemblée Nationale, mais la gestion d’une commune est aussi une affaire politique. Le Maire élit le Sénateur qui lui affiche la couleur ; le Maire accepte ou se bat contre les décisions qui lui paraissent injustes eu égard à ses convictions. Cela n’empêche pas et ne m’a jamais empêché de travailler avec des élus qui ne partageaient pas mes idées, mais des élus avec qui nous pouvions travailler pour la commune avec un programme clair.

Dans un mois, les conseillers actuels seront à nouveau des citoyens ordinaires, chacun s’investira ou non dans la vie associative et nous nous retrouverons sans doute à l’occasion des cérémonies ou manifestations diverses.

 Je vous remercie pour tout ce que vous nous avez apporté, et j’adresse tous mes vœux de réussite aux prochains conseillers municipaux.

 

Ecobuage

EcobuageEcobuage [216 Kb]

Projets communaux 2019

En 2018, ont été programmés:

- fin des travaux d'accessibilité

- le début des travaux d'aménagement des sentiers PDIPR

- notre participation aux travaux d'adduction d'eau pour la création d'un réservoir au Bessay

- des travaux courrants d'entretien de la voirie

- des travaux secondaires aux dégats de la tempête de janvier

En 2019, sont programmés:

 - Fin des travaux d'accessibilité (en cours)

- Fin des travaux sur les PDIPR

- Construction du réservoir du Bessay

- Réparations diverses sur l'Eglise suite aux "coups de vents"

- Aménagements extérieurs sur le site du Grand Filon

- Fin des tracvaux liés aux intempéries de 2018

- Divers travaux d'entretien des routes

- En fin d'année, début des travaux du groupe scolaire intercommunal

Délibération sur la loi NOTRe

Séance du Conseil Municipal du 04/12/2015: délibération du Conseil Municipal sur la Loi NOTRe       

 

Relevé des compteurs d'eau